Marine Provost

Barricade, Marine Provost, 2017Marine Provost, Vitrail, Motorcultures, 2016Marine Provost, Motorcultures, 2016
1 / 2

vit et travaille à Paris et Nozay

Résidence : Domaine de Suriane, Saint-Chamas, Vernissage le 9 juin 2017, 18h

Exposition(s) : 10 juin au 30 septembre 2017

••• Site internet de l'artiste

« Ma pratique artistique est étroitement liée à la perception du quotidien, à l’influence qu’a notre environnement sur ce que nous sommes. Les matériaux, les outils qui me servent sont ceux qui se trouvent au sein du lieu où je me trouve. Je reviens d’une année de résidence dans un ancien garage, en zone rurale et mes dernières pièces sont le résultat de cette imprégnation. Les dernières œuvres sont faites de plastique de carénage moto, de joint d’admission, entre autres objets remarquables de ce double univers de campagne et de cambouis. Mon travail répond cependant toujours à une logique esthétique propre à l’abstraction géométrique et à son histoire. Les objets que j’exploite sont systématiquement sortis de leur fonction première. Ils sont considérés pour leur matérialité et le potentiel que celle-ci offre, au service d’une pensée plastique.

D’une chose on peut en faire une autre, tout est une question de point de vue. »

Marine Provost, 2016.

 

Les matériaux et les outils qui servent à cette artiste d'origine bretonne sont ceux se trouvant au sein du lieu même où elle crée. Les objets qu'elle exploite sont alors détournés de leur fonction première et sont considérés pour leur matérialité et le potentiel que celle-ci offre au service d'une pensée plastique. Sa pratique artistique est ainsi étroitement liée à la perception du quotidien, à l'influence qu'exerce l'environnement sur ce que nous sommes. Son travail répond cependant toujours à une logique esthétique liée à l'abstraction géométrique et à son histoire.

A titre d'exemple, les oeuvres qu'elle a réalisé pour l'exposition MOTOCULTURES en 2016 à Nozay, son village natale, furent le résultat d'une résidence d'une année dans un ancien garage classé. L'exposition fut présentée dans une église du XIVe Siècle protégée. Les oeuvres présentées traitaient ainsi du passage d'une époque à une autre et d'un état à un autre.

Marine Provost est intimement persuadée que la valorisation du patrimoine peut se faire par le biais de l'art contemporain, que les époques se succèdent et modifient la perception de notre environnement mais que le souvenir, lui, est une condition de l'avenir.

La résidence au domaine de Suriane sera une occasion pour l'artiste de s'intéresser à l'histoire du lieu et à la valorisation du territoire dans lequel il s'inscrit.