Marine Provost

Barricade, Marine Provost, 2017
1 / 2

vit et travaille Ă  Paris et Nozay

RĂ©sidence : Domaine de Suriane, Saint-Chamas, Vernissage le 9 juin 2017, 18h

Exposition(s) : 10 juin au 30 septembre 2017

••• Site internet de l'artiste

Etat d'urgence...

" Pourquoi avoir choisi ce titre d’exposition dans un lieu aussi idyllique ?

Justement parce que tout ici appelle à la légèreté, à l’oubli, à la nonchalance, au repos et à la sérénité. Ce décor cinématographique a traversé les guerres, les modes, les tempêtes sans qu’aucun stigmate ne soit venu perturber cet équilibre champêtre. Seul le temps laisse apparaitre des fissures, de l’usure.

C’est dans ce contexte que j’ai été invitée en résidence durant un tout petit mois pour découvrir ce domaine viticole, penser, concevoir et produire des œuvres. Voilà l’urgence! Je ne devais pas me laisser aller à des divagations virgiliennes et oublier que la France elle-même est dans un état si particulier. La montée des extrêmes, le spectre d’une troisième guerre mondiale, les attentats -entre autres crises financières- sont inscrits dans notre perception du quotidien. L’urgence est à la pensée. Le tiraillement entre ces angoisses sous-jacentes et cette expérience dans un décor pagnolesque ont fait naître cinq œuvres.

Les Motifs-Mobiles sont accrochés sur la façade du bâtiment principal du domaine. Ces motifs découpés dans du plexiglas translucide reprennent les formes des interstices laissées entre chaque bouteille lorsque celles-ci sont superposées. Les mobiles se balancent et projettent sur le mur et le sol une ombre rouge vif. Ces éléments décoratifs peuvent, si vous y touchez, vous trancher le doigt.

A l’intérieur de la Cave est présentée une Valorisation du A, valorisée. J’ai repris ici mon système d’écriture des valorisations (où je prolonge chaque trait qui forme la lettre jusqu’aux rebords du support) en le faisant cette fois-ci graver dans du marbre de Carrare. Les lignes sont rehaussées avec du silicone et du pigment de vigne brulée. Il est inscrit sur cette plaque: à l’aide. Cette oeuvre peut avoir le statut d’ex-voto.

Sur l’un des murs extérieurs se trouve un Kintsugi. Cette installation fait référence à une pratique japonaise consistant à réparer les céramiques à l’aide d’une laque saupoudrée d’or. Cette pratique confère une valeur ajoutée à un objet brisé. La fissure qui marquait le mur de haut en bas a ici été comblée avec du mortier mélangé à des paillettes dorées.

Près de la source, sur le mur du poulailler, ma série de Massacres est scellée. Le Massacre est synonyme de trophée de chasse (lorsque que la tête naturalisée ou dépouillée d’un animal est conservée comme ornement). En guise de cervidés, on trouvera des socs de charrue en cœur. Leur symétrie et leur finesse rappellent les lignes d’une biche, d’une antilope et d’un taureau.

En allant vers l’étang de Berre, vous tomberez sur ma Barricade. Cette œuvre est le résultat de deux références visuelles; je suis Bretonne et suis habituée à voir, lors de chaque manifestation d’agriculteurs, des murs de pneus brulés sur les voies rapides de la région. Aussi, certaines églises sont dotées de vitraux conçus à l’aide des culs de bouteilles. Quel rapport me demanderez-vous ? Je reproduis le motif du vitrail pour boucher la vue du paysage avec des chambres à air. Cette sculpture dissimule autant qu’elle révèle l’environnement. La trame donnée par la superposition des bouteilles de vin est une nouvelle fois réactivée.

Enfin, en vous promenant sur le domaine, vous découvrirez des « Ready made aidés* » transformés en armes (moyenâgeuses) de guerre par simple retournement ou basculement. "

Marine Provost