Franck Lesbros

Franck Lesbros, Holyground square, 2014, installation au Centre Richebois, credit photographique frédéric Trialon
1 / 2

Vit et travaille entre Marseille et Manhattan

Résidence : Vernissage le vendredi 30 juin 2017, 18h

Exposition(s) : 25 juin au 30 octobre 2017

••• Site internet de l'artiste

Les résidences 2017

 “…Au croisement d'une esthétique de la catastrophe, du choc et de l'effroi, il bâtit des images mentales issues de la psychologie des profondeurs du cauchemar, des souvenirs-écrans que fomentent les peurs infantiles, vestiges de l'épouvante, demeures enkystées de l'affre, présage du shadow, flashback incontrôlés, hallucinations intempestives, etc. Ces rémanences spasmiques dérivés de l'inconscient collectif se réaniment par la matérialisation d'un espace plastique se faisant le terrain de jeu de ces diverses manifestations archétypales. L'artiste aime à déplacer les registres propres de la sculpture, peinture et cinéma, en décloisonnant les genres par des séries d'unité de lieu et un ensemble de gestes desquels émergent des phénomènes plastiques… Les paysages dystopiques qu'il crée sont toujours des prétextes au plaisir d'injecter des accidents et insérer des matériaux ou de les déformer, en altérer l'intégrité aux fins d'occasionner métamorphoses et épuisements de la matière, comme une perte annonçant l'avant-goût du pire…”

 

Extraits de Delighted

Drama, Texte de Helsa Roussel.

 

Pour sa résidence au domaine de Saint-Ser, Franck Lesbros met en place un projet qu’il nomme Bacchus & Lombricus. Celui-ci oscille entre sculpture et collaboration avec la nature et joue sur différentes perceptions formelles et visuelles. Les sculptures convoquent autre chose que la simple ambiguïté entre art et architecture, entre objet esthétique et espace critique, il détermine une extension sémantique et visuelle. Les volumes se voient ainsi étendus par le biais d’un organisme vivant situé en son sein.