Arthur Sirignano

Arthur Sirignano, de gauche à droite et de haut en bas, Panoramare, 2012 : Etude sur le Réel Simplifié, 2014 : Etudes sur le Réel Simplifié Nuit et jour, 2015
1 / 2

Vit et travaille Ă  Paris

RĂ©sidence : Moulin de VernĂšgues, Mallemort - Vernissage le 22 juin 2017, 18h

Exposition(s) : 23 juin au 31 octobre 2017

••• Site internet de l'artiste

Les résidences 2017

"PremiĂšre rencontre avec une Ɠuvre d’Arthur Sirignano Ă  travers la porte entrouverte de son atelier. Je perçois une atmosphĂšre Ă©purĂ©e crĂ©Ă©e notamment par la diffusion d’une lumiĂšre blanche trĂšs artificielle. L’installation prĂ©sentĂ©e, s’intitule le Printemps, elle est composĂ©e d’objets disparates : quatre bassines bleues remplies d’eau, des couvertures minutieusement pliĂ©es, des piĂšces de monnaie, une grille mĂ©tallique sur laquelle est fixĂ© un nĂ©on. Un marquage au sol dĂ©limite l’espace de prĂ©sentation intĂ©gralement repeint en blanc du reste de l’atelier - deux territoires distincts et pourtant indissociables ici. Car le Printemps, comme les autres installations de l’artiste - des portraits de proches ou des mises en scĂšne allĂ©goriques - n’existe pas en dehors de son exposition, de l’exposition de ces Ă©lĂ©ments hĂ©tĂ©roclites, rĂ©cupĂ©rĂ©s ou non, dans un espace dĂ©terminĂ©. L’Ɠuvre ne se dĂ©finit pas complĂštement prĂ©alablement mais rejoue sans cesse, en fonction du contexte de prĂ©sentation, les conditions de son apparition et de son potentiel narratif."

 

Solenn Morel

Directrice du centre d'art les Capucins Ă  Embruns

2015

 

Qu’elles soient sculptures, assemblages, ou images de sculptures et d’assemblages, les oeuvres d’Arthur Sirignano appellent une rĂ©flexion esthĂ©tique qui dialogue autant avec nos sens qu’avec notre intellect. Chaque signe, chaque spĂ©cificitĂ©, est convoquĂ© et mis en forme avec pour seul prĂ©alable de pourvoir Ă  un ensemble ou Ă  lui-mĂȘme. Comme les mots, ces signes sont en relation polysĂ©mique, par union ou addition, par diffĂ©rence ou par intersection.Ce travail de composition repose sur la polaritĂ© entre la reprĂ©sentation du rĂ©el et les reliefs de l’humanitĂ©. Un spĂ©cisme qui est le matĂ©riau d’une narration, celle du dĂ©pouillement contre la dĂ©solation. L’artiste porte un regard conscient sur le motif humain : l’Amour-propre, l’Aurevoir, la Justice, le Bon Fils, le Narcissisme et le Printemps... Il isole des motifs de l’existence pour les traduire en reprĂ©sentations allĂ©goriques et en mĂ©taphores non-figuratives. L’abstraction formelle et sĂ©mantique qui caractĂ©rise sa production n’enlĂšve rien Ă  la figuralitĂ© de ses oeuvres construites comme des images, comme les figures d’un monde Ă  l’étude en profondeur.